Hipsterland

Hier, j’étais chez les hipsters. La Militante, Mime, le Champenois et moi on s’était plannifié une expédition à Williamsburg depuis 6 siècles. Et on avait même prévenu Don Juan qui a pris son passeport et oublié son grand âge pour nous rejoindre depuis Manhattan. Grosse folie.

Comment reconnaître un nid d’hipsters?

– Beaucoup de chemises de bucheron en flannel,

– Des cocktails avec des noms inspiré par l ‘Armée Russe,

– Des bonbons qui traînent (#RégressionTotale),

– Encore des chemises de bucheron en flannel,

– Des bonnets -les moins stylés possible,

– Des prix 20% au dessus de celui du quartier,

– Du bio, genre des fraises tagada et de la bière « organic » (#VasteBlague)

– Deux ou trois mecs qui font semblant de parler français dans un coin,

– Des bonnets,

– Des filles qui portent de la fausse fourrure,

– Des chemises en flannel,

– Une nana qui visiblement pense qu’elle est la réincarnation de Greta Garbo,

– Des tonnes de lesbiennes,

– Des mecs qui se lavent pas trop trop les cheveux (mais c’est pour rester organique).

– etc.

Voici un petit tutorial:

 

Allez, un autre jour, je vous raconterai comment se comproter avec les hipsters.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :