Chicago Bulls

Hier soir j’étais avec mon ami tatoué.

Je l’aime beaucoup ce jeune type de Chicago. Ça n’est pas indépendant du fait qu’à chaque fois que je le vois il me compare à une actrice géniale, la première fois, il m’a dit que je ressemblais à Marilyn Monroe, il était ivre; mais depuis j’ai eu droit à Rita Hayworth (dans le civil je porte toujours des gants longs, ça habillerait même un survêt Lacoste) et Katherine Hepburn. Pas dégueu. J’arrêterai quand j’aurais décroché Ava Gardner.

Bref.

Mon ami tatoué est venu à NY pour faire de la musique et je l’ai vu hier avec son coloc guatémaltèque, venu ici pour faire de la cuisine, ainsi qu’ un troisième larron qui est dans le médicament à Chicago.

Ce troisième homme, a une tête à s’appeler Mike. Blond aux yeux bleus, des biceps tellement énormes que ses avant-bras n’ont pas l’air de pouvoir toucher son corps. Habillé sans élégance mais sans mauvais goût.

Triste et agacé que les Zuccottiens aient été délogés, il m’explique que, sans vouloir être corny, pour sa génération travailler n’est même plus un signe de réussite. Il se définit comme un démocrate mais assure que beaucoup, moins intéressés par la politique, partagent son opinion: travailler pour ne pas en profiter? Éviter à tous prix taxes et impôts et vivre « comme une tortue » (sic -et lol aussi) : What’s the point? Hein, je vous le demande.

Plusieurs choses:
– Je suis impressionnée par le nombre de personnes qui se mettent à te parler d’Occupy Wall Street avec le même naturel que des résultats de la NBA. Un vrai mai 68. On a beau dire que les Américains se contrecarrent de leur pays, de l’actualité et ne savent pas que nous, Glorieux Français, jouïssons de  réfrigérateurs et de cabines de douche… Ils réussissent à s’intéresser à un mouvement relativement anecdotique et aux revendications plus ou moins vagues. Bravo Américains. Vous êtes sur la bonne voie.
– Il m’a aussi dit qu’aujourd’hui de toutes façons, personne ne fait le métier qu’il aime. Ça reste le point de vue isolé de ce mec, mais ce n’est pas la première fois que j’entends ce genre de thèse; par ailleurs, à Zuccotti, ceux qui n’avaient pas de taf n’étaient pas systématiquement des personnes qui ne voulaient pas transiger sur leur un poste, c’était plutôt ceux a qui on ne propose même pas de job périphérique a leur champ d’étude – un peu le problème quand tu as un master en poésie pré-natale Cherokee.
C’est comme s’il n’y avait ceux qui ne font pas ce qu’ils veulent, et ceux ne peuvent même pas prétendre à cette situation. Pas très joyeux tout ça.
– Mike Captain America, c’est le genre d’Americain que j’aime bien rencontrer ici. Ni texan, ni New Yorkais. Démocrate mais pas tout à fait contre la guerre en Irak. Il travaille. Mais ni dans un canard, ni dans la production de film -arty ou superproduction, ni dans la céréaliculture. Il n’est pas gay, il ne date pas que des super models. Il n’est pas hipster, il n’est pas white trash.

Voilà, après on s’est tous saoulé. On a été très américains et on a tous les 4 dragué la serveuse d’un bar à bière du pire genre (le bar, pas la serveuse) ouvert jusqu’à 6 heures du mat. Serveuse qui venait de Portland et qui voulait être actrice. Welcome to America.

Tagué , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :