La semaine dernière je faisais des interviews dans un community center LGBTQ dans le Bronx.

Quand je suis arrivée, j’étais:
– la seule blanche,
– la seule hétéro,
– la seule personne de volume à peu près normal.

Une bande de femmes et de créatures difficilement identifiables dansaient sur Beyonce. Toutes avaient un look hybride entre Eminem et JLo. Elles dansaient, avec des chicken wings à la main. Elles dansaient comme des reines païennes.

Même seule, la nuit tombée, au fin fond de Balata, je ne me suis jamais sentie dans une situation de reportage aussi compliquée et délicate.

Cette semaine j’y suis retournée pour être certaine d’avoir bien saisi toute la complexité de la problématique de la femme à barbe (ce n’est pas une façon de parler) en milieu urbain.

CRouveyrolles

 
Personne ne m’a mangée. C’était chouette. j’ai parlé une travestie de 73 ans qui a toujours habité le Bronx, portait un sweat Com8, une boucle d’oreille de gangsta et une casquette à l’envers. A l’extrême inverse, une autre nana m’a racontée son histoire en essayant de recoller un de ses faux ongles (vert d’eau à zébrures nacrées).

Gynécée

Tagué , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :