Alors que j’attends présentement la G deux New Yorkais propres sur eux et très à mon goût discutent de la vidéo dont j’ai déjà parlé, ce blog est vraiment au cœur de l’actualité.

La vidéo quant à elle a été une silhouette du verre que je viens de prendre avec Don Juan.

Parlons peu parlons bien, j’ai deux choses à raconter.

1) mondanités, ô mondanités:

CRouveyrolles
Quand mon ami moustachu était là, il me rappelait Paris. Je pensais souvent à cette partie socialite de mon être que j’avais laissé à Lutèce avec mes Repetto disco et ma veste en fourrure. Je me disais qu’ironiquement New York, c’était mon ermitage, une ville où je n’ai pas recréé de contraintes mondaines, où je peux me concentrer sur « ma lol-carrière » l’essentiel.
Il y a 2 jours je réalisais que non, puisque j’étais invitée au lancement du numéro 2 d’un magazine branché et underground de Brooklyn, un dîner de réseau de social media workers, un vernissage en début de soirée (à Chelsea en plus!) et j’avais calé la semaine dernière un verre avec Don Juan.
Bref les affaires reprennent, et j’en profite donc pour cette tirade de #personal-branling.

2) Rolemodel:
En note introductive, je dirai que Don Juan a beaucoup relu mes papiers d’école. école dans laquelle il m’a conseillée d’entrer. Je suis très loin d’avoir un autel en son honneur au pied de mon lit, mais je lui suis reconnaissante de m’avoir si ce n’est aiguillée -absolument pas le propos, justement conseillée.
Je me souviens d’un essay que j’avais du faire en anglais au lycée : « do you think that parents should be rolemodels? », je passe sur les probables éventuels problèmes relationnels d’un prof qui pose cette question avec ces propres enfants; je veux parler de cette tendance bien anglo-saxonne d’avoir des héros. A t on jamais entendu un français dire « super inspirant! » après l’intervention de qui que ce soit? (vos amis disciples de JCVD ne comptent pas).
On a peu l’habitude d’avoir un modèle chez nous, ou alors vous avez 13 ans et une impression home made d’un portrait de Baudelaire dans votre portefeuille en cuir de babouin bio.
Et c’est un manque à combler. Je trouve que l’admiration est un bon moteur.

Quand on ne sait pas quoi choisir,  quelqu’un déjà passé par là a probablement un début de réponse.
Ici on vous conseillera toujours d’écrire à ceux qui vous inspirent. A Paris, c’est au mieux mignon, au pire ridicule.
Ici une carrière est respectée. Chez nous, le même mot est rarement synonyme de positif.

J’exagère à peine.

Social Animal

Tagué , , , ,

Une réflexion sur “Social Animal

  1. […] déjà vanté cette idée américaine du modèle aspirationnel auquel je crois beaucoup, le fait qu’ici tu puisses écrire à quelqu’un que tu admires et les gens vont te […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :