Party like you never did before

Hier il y avait une fête chez moi. Jusque là, rien d’original.

En fait, pour vous la décrire j’hésite entre deux images.

La première c’est celle de trois trentenaires assis sur un canapé. Le premier porte une chemise blanche, la deuxième a l’élégance de celles qui n’ont rien à prouver, le troisième, c’est Don Juan, égal à lui même. Je suis enchantée de leur parler, grisée même. Assez abruptement arrivent une ribambelle de coreligionnaires de l’artiste. Ils sont ingrats, acnéïques, gentils et gênés. L’Artiste m’interrompt plusieurs fois pour m’introduire aux éphèbes un peu autistes qui oscillent entre les Beaux Gosses et le Grand Meaulnes. Indian Betty Boop et une connaissance top model de 13e zone -arrivée les mains vides et qui réclamera à manger, du lait de soja, que tout le monde arrête de fumer- squattent aussi de mon temps. Je me vois lutter pour poursuivre ma conversation avec les « Grands ». Objectivement, je ressemble aux singes savants de 8 ans que je critiquais, en plein syndrome groupie et haute voltige mondaine. Mais rien de grave.

La deuxième vient de la fin de soirée. Après avoir trop dansé sur de la funk, trop slalomé entre les soufflettes et les PBR, je raccompagne hipsta girl à la porte. En l’ouvrant je découvre avec effroi une marre rouge sur mon palier. Soit du vomi de sangria, soit un homicide. Il n’y avait pas de sangria dans notre soirée mais je penche pour la première option quand même. A peine remise, j’ouvre la porte de ma chambre, prête à dormir. Sauf qu’un Indien en boxer dort sur mon lit. Lit dont la structure semble avoir servi de bootcamp à des copains de Bruce Lee (ahah elle est bien bonne), puisque le matelas touche quasiment le sol. Autrement dit mon lit est cassé. J’ai tout autant l’impression d’etre retombée dans les heures les plus sombres de mon adolescence car:
1- ce n’est pas moi, encore moins mes ébats fougueux, qui ai cassé ce lit,
2- je n’ai absolument aucun contrôle sur la situation.

C’est pourquoi à l’avenir, je ferai 20 heures de yoga avant d’organiser une fête.

Tagué , , , , , , , , , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :