Cet après-midi j’avais rendez-vous au Greenmarket. C’est toujours bien les rendez-vous à côté de chez soi.

Il est arrivé et il a commencé à neiger en tourbillon. Le marché a plié bagage en moins de temps qu’il ne faut pour dire caramel mou.

Il a trente ans, ce qui m’amuse. Épais comme un quart de frein à main, il est emprunté comme un très jeune homme.

Il veut lui aussi être journaliste après avoir essayé d’être prof. Il m’est sympathique car il incarne le négatif du pire de l’Amérique.

Le manque de second degrés de cette nation crée des inepties vivantes assez difficiles d’accès pour un parisien moyen, dont l’attitude est figée dans l’ennui et la distance le plus souvent.

Parfois ce manque de second degrés crée aussi des gens puissamment authentique qui comme lui sont capables de dire: « je poursuis la beauté« . Qui oserais dire ce genre de chose en France –à part Loana?

Après avoir passé trois ans dans une college relationship -un exemple d’équilibre, il s’est ensuite engouffré dans une relation plus intense, et a pris les plus belles années d’une semi folle de cinq ans son ainée. Et maintenant il est las du dating cycle, agacé de toujours se demander si c’est vraiment bien. Mais avec un drôle de petit sourire en coin, il me raconte ses deux dernières conquêtes. Une sexagénaire de NPR qui jadis fut l’amante de son père, et la Militante.

Ça doit être générationel. Investir dans l’amitié c’est bien la meilleure chose à faire. Comme ça bien au chaud dans un coffee shop de bobos on peut parler de fourrure, de l’industrie du porno, des racines germaniques de l’anglais, de quêtes philosophiques, et de notre air idiot quand on sourit.

Deux choses assez précieuses:
– J’avais été refroidie par ses américains sur leur 32 quand tu leur a envoyé un texto pour boire une bière et que –oh Wait..it’s a date!
– Comme moi il a déteste le personnage d’Owen Wilson dans Midnight In Paris, un abruti terriblement énervant qui ne mérite pas d’embrasser Cotillard.

Bromance!

Bromance

Tagué , , , , ,

2 réflexions sur “Bromance

  1. […] veux déjeuner avec mon Bro à Bryant Park mais il m’explique qu’il fait trop chaud pour être dehors. Il fait […]

  2. […] sais que je vous ai déjà abondamment parlé de l’homme de ma bromance… Mais je suis toujours dépassée par le  génie de ce type. On a parlé d’abat jour […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :