Lecteur assidu de ce blog, tu as pu remarquer à quel point il m’arrive des choses incroyables dans le métro.

Attention une histoire particulièrement violente va être racontée ici.

 

Je rentrais d’un diner de dindes et de paons. La dinde porte tous les jours du cachemire clouté ou strassé. Le paon porte le vendredi et le samedi soir des chemises en coton à rayures verticales blanches et bleu ciel. Eh ouais. This is the law on dirait.

 

Les dindes et les paons aiment: parler de l’US open, manger des coquilles Saint Jacques, aller aux pilates, savoir où on trouve les meilleurs cupcakes ou les meilleurs vins californiens à New York. Une fois ils ont été à Brooklyn. Ils ont trouvé ça génial parce que c’était très « jeune ». Avec ce mot ils entérinent le fait qu’ils sont, eux, vieux.

 

Vous voyez le couple de Français dans l’auberge espagnole? Il est neuro chirurgien, elle est Judith Godrèche et par ailleurs elle est très gentiment bécasse. Les dindes et les paons, c’est eux. Puisqu’ils adorent le mot « sympa » dont ils usent et abusent pour tout et n’importe quoi des Hamptons à McDo, on les labellisera du même qualificatif.

 

Quand je vais à un diner comme ça, j’ai l’impression d’être Bill Baroud punk et cracké. Ou en tous cas, particulièrement aventurière (« -attends… T’as déjà été à Chinatown!!? -ah non mais c’est une journaliste, je t’avais dit, elle est « no-li-mit »!! »).

 

Bref on s’éloigne du métro…

Évidemment les dindes et les paons habitent le FUES, ou Fucking Upper East Side. Donc autant vous dire qu’en parlant d’aventure… Entre chez eux et chez moi, c’est une transatlantique.

 

Quand je suis ENFIN arrivée à Metropolitan Avenue -aka LA station des hipsters crados, un samedi soir il y a ici plus d’herpes tatoué que nulle part ailleurs dans le monde, j’ai été confrontée à une scène horrible.

Il y avait LA FOLLE AU VIOLONCELLE.

Entendons-nous bien: je n’ai rien contre le violoncelle.

En revanche, même quand j’avais 11 ans je n’aimais pas vraiment  les Coors. Donc les conneries de type Seigneur des Anneaux, musique de sous bois avec chœurs réalisés par un gang d’elfes: non. Very uncool. Not ok.

Le look Galadriel ne m’inspire que dégout.

A fortiori, les cordes tout à la fois sanglots et bourrée circassienne, j’ai beaucoup de mal à le supporter.

 

Et bien là il y avait la folle au  violoncelle. Figure emblématique de la station, la fille au violoncelle est une blonde platine au physique de hobbit. Ses oripeaux sont en papier mâché et en vomi de gnou. Elle a des lunettes à la monture vert métallisé (elle croit surement qu’on dirait du lierre du futur) et rectangulaire, le truc ultimement 2005. Tu te demandes si elle ne va pas sortir ses cartes Magic.

 

Bref, la folle est une star car elle joue de minuit à 2 ou 3h sa complainte gémissante accompagnée de son violoncelle désaccordé. Elle veut incarner le cristal, la pureté, le classicisme, Edgar Allan Poe, et d’autres éléments du gloubiboulga heroic fantasy gothique.

 

A chaque fois que je la vois, ses jérémiades me hérissent le poil d’avance.

C’est purement et simplement de la torture. Le supplice. Surement interdit par la convention de Genève.

 

Alors non seulement j’étais glacée par l’effroi, mais en plus je me suis tapée Geraldine bourrée (meuf qui ressemble à Estelle et est déguisée pour une soirée « sous les cocotiers ») qui meuglait « again » à chaque fin de complainte, et Jean-Paul Hipster qui trouvait ça « so-intense », et m’a fait enlever mon casque -seul rempart entre la folle et moi, avec un laïus réprobateur, car oui, comment osais-je écouter I Arkle (super groupe! Achetez leur album!) alors que le Grand Miracle de la Musique prenait place sous mes yeux?

La haine.

La folle

Tagué , , , , , , , ,

2 réflexions sur “La folle

  1. […] D’autres sont des gens qu’on t’a refilés en nourrice. Et enfin il y a ceux comme les dindons, avec lesquels tu n’as rien à voir: à chaque fois que tu es dans la même pièce tu te […]

  2. […] soir je trainais mes bottes à Williamsburg. J’ai encore du subir un guitariste neurasthénique à Metropolitan Avenue. Je ne sais pas à quoi ressemble le conseil qui choisit ces petits artistes […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :