Archives de Tag: americains

Versus

Quand tout le monde racontait à quel point Downton Abbey était une super série, ce ne me donnait qu’une envie: ne surtout pas regarder. En plus, écouter des Américains se gausser les traditions aristocratiques britanniques n’est pas très attirant vu qu’ils ne comprennent rien.

Au final, Gossip Girl ayant malheureusement rendu l’âme, j’ai cédé. C’est donc l’histoire d’une maison anglaise dans le Yorkshire (ahah!), où un lord et sa progéniture affronte les aléas de l’existence à l’approche de la première guerre mondiale. La femme de Lord Grantham est américaine, et sa mère débarque de Newport pour le mariage d’une des filles. La confrontation entre cette américaine folle de modernité et d’allure avec la famille d’anglais si profondément traditionnels est hilarante*.
Je vous raconte tout ça parce que l’autre jour je vois un ami de passage, un ami de prépa que j’aime beaucoup et qui en a dans le ciboulot. En ce moment il prépare l’ENA.
En parlant de nos quotidiens et surtout en récitant mon discours sur les us et coutumes américaines (plus on rencontre des touristes, plus on finit par raconter exactement la même chose), je me suis aperçue à quel point on avait changé. Notre perception du monde est de plus en plus différente. Il considère le Monde comme le seul et unique quotidien de référence, je vois ce journal comme un fossile appelé à disparaitre et dont le lectorat a au moins 50 ans. Il valorise un travail universitaire, le panache rhétorique et élitiste, la carrière balisée. Je lui parle de l’obsession de la productivité et de l’efficacité ici, il trouve ça malsain. Je ne dis pas que l’un d’entre nous a raison, on a d’ailleurs sûrement tort tous les deux. Mais pendant une minute j’ai eu l’impression qu’on revivait cette querelle entre ancien et nouveau monde.

*C’est en fait l’exact même ressort que dans ce film totalement sous-estimé à mon avis, Easy Virtue:

Publicités
Tagué , , , , , , , , , , , , , , ,

Au bureau on se bourre de chocolat. C’est la déchéance. On en mange comme des boulimiques en parlant de nos futures résolutions pour 2013. C’est comme ci on avait tous encore un peu de Bolduc collé sur le front.

Hier mes colocs ont organisé leur dîner de Noël. Le thème c’était « deep-frying ». Donc tout était frit. Mais vraiment bien transpirant de gras. Ma coloc adore boire des bières en GRANDES bouteilles, donc elle s’était constitué une petite cave de litrons. Ils se sont installé une télé dans le salon, ont coupé le son (« La boite à images, ce dieu païen ») et écoutaient des chants de noël suaves. Personne ne s’était mis sur son 32, évidemment. C’était super cool (surtout quand ils ont mis des Oréo panés dans la friteuse). Et c’était l’exact opposé point par point de mon dîner.

Bolduc

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Job hunting

Hier soir j’ai eu le bonheur de hang out avec mes vieux copains de la fac.

C’était comme d’habitude dans les pires bars de Midtown dernier vestige de l’époque où cette partie de la ville était une cour des miracles crado et sexy comme une strip-teaseuse.

Une des anciennes camarades de classe me racontait ses débuts de recherches de travail. Comme je sais que ça va me tomber dessus très bientôt, j’écoutais très attentivement cette leçon d’americanattitude. Elle a « un plan« , et surtout je trouve sa détermination admirable. C’est le genre de personne qui se dit : « je préfère ne rien avoir plutôt que d’être sur-qualifié pour le job ». C’est l’enjeu de ces étudiants super endettés en sortie de leur sacro-sainte grad school, je comprends donc bien que l’idée c’est surtout de trouver un poste qui te rapporte plein de pognon. Néanmoins, en comparant son attitude de jeune diplômée et la mienne… Je mesure le génie de ce pays dans lequel développer une telle force mentale (et une confiance en soi presque questionnable) est possible.

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Je vous ai déjà parlé de ces kids géniaux que je baby-sitte et qui sont des fans absolus de Ma sorcière bien-aimée.

51-qGbyvttL._SL500_SS500_ 128984_1232725589722_400_300 229965124693207496_BCvX6rcD_b

Plus je regarde cette série, plus son rêve américain mâtiné d’un sexisme soft me fascine.

WK_0_wk23WitTV_216978_0623

Dans quel univers existe-t-il des hommes qui expliquent à leur femme qu’une cuisine équipée vaut tous les pouvoirs magiques du monde?

Entre la voisine obsédée par les balbutiements de la macrobiotique, et l’imaginaire pré-Mad Men de la boite de pub de Darrin Stephens, on dirait un prospectus sur  la modernité insubmersible de l’American Way of Life.

128984_1232725589722_400_300

L’esthétisme retro de ces costumes marins de Tabatha, des pantalons capri de sa mère et les voitures géantes des bonshommes est exceptionnel. Je m’attends toujours à voir apparaitre un bandeau « Merci pour le plan Marshall les gars! Vive le corned beef en boite et le peanut butter!« .

En fait ces images d’une autre époque, avant l’Irak, Dr. Dre, et Goldman Sachs, me plaisent parce qu’elles parlent d’eldorado, d’un pays qui croit fermement que son destin est de montrer la voie à tous les autres.

51-qGbyvttL._SL500_SS500_

Utopia

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Storytelling

Quand j’étais à Boston, le chef op avec qui je travaillais était complètement anarchiste et avait eu une vie très très mouvementée: tenancier d’hotel avec une fille qu’il a épousé à 16 ans alors qu’ils étaient sous acid, tournée avec un groupe de punk, clochardisation new-yorkaise,… Les amateurs de Junk y trouveraient leur conte (ahah).

Outre quelques histoires de perceptions du monde améliorées grâce à des substances diverses -très intéressant quand même pour un mec dont le métier est maintenant de faire des images, autrement dit des représentations, il m’a beaucoup parlé du fait qu’il ne croyait pas en l’idée de gouvernement. Mais qu’il ne voulait rien faire pour le renverser. C’est loin d’être le premier à me raconter un truc comme ça dans sa tranche d’âge, alors je me suis dit que ça valait le coup d’être raconté. Ces types ont l’air de se reposer sur des institutions locales et communautaires plus que sur l’état. En même temps ils sont assez fataliste et leur conclusion ressemble un peu ça: « même s’il ne sert à rien, il ne faut pas révolutionner ou anéantir le gouvernement ». Curieux.

Sinon il a réalise ce super doc:

 

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Jingle Bells

Aujourd’hui ils ont installés les deco de Noël dans mon école. Je ne veux pas être rabat joie, mais c’est carrément relou.

Plusieurs constats:
– le temps passe,
– Noël c’est un mélange de trucs super chouettos genre les papillotes et une super occasion pour porter des paillettes et/ou des déguisements de bourgeoise, et des trucs gerbant genre les gens qui se plaignent de la surconsommation -j’aimerais bien voir leur tête si leur grand-mère leur mettait une enveloppe de « convivialité/valeurs un peu plus essentielles/d’amitié » dans le poche de leur blazer-, des mega connards qui te parlent du gavage d’oies comme du Darfour, et des boulets qui envoient leur wishlist amazon à tout leur réseau Facebook.

Macy’s, la semaine dernière, ils ont mis une fresque sur un de leur flagstore qui dit « BELIEVE ». En brillant et avec force rubans rouges. Mais ça fait quand même gros gay toute homophobie mise à part, très Américain.

Tagué , , , , , ,

Social life #1

Hier soir, à la mare aux grenouilles -nous habitons entre Français, on recevait.

Comment bien recevoir vos amis Américains?


CRouveyrolles

Tagué , , , , , , , , , , , ,