Archives de Tag: black swan

Le Champenois a fait la cuisine pour environ la totalité des Corée.
C’est toujours la même chose quand tu envoies des textos à la dernière minute, tu ne te retrouves jamais avec une bande parfaite.

Surtout ici où « dîner chez quelqu’un » veut dire:
A) On sort ensemble, viens on boit du mousseux, et on fait une sex tape,
B) On ne sort pas ensemble, mais j’en ai l’espoir. On mange des Saint Jacques surgelées et j’ai changé les draps,
C) On est super potes et y a la rediff de tous les épisodes de SATC/un match,
D) Je suis un serial killer.

Donc on a invité nos amis les plus démunis –et raccroché blason et têtes de sangliers aux murs.

 

Etaient présents:
– Indian Betty Boop, qui est indienne et ex chroniqueuse mode, aussi délirante qu’elle en a l’air. Toujours hilare et un look à mi chemin entre Carrie Bradshaw, Agatha Ruiz de la Prada, Twiggy et Mafalda,
– Tintin,
– Torturman, je l’appelle comme ça parce que malgré un potentiel physique de Superman, il est aussi torturé qu’un gothique de 13 ans.

L’Artiste a mis les chansons les plus glauques de Françoise Hardy. Ça a refroidi tout le monde.

Mais heureusement, les lasagnes du Champenois ont sauvé la réputation de La France.

Une Celsienne expatriée à Chicago nous rendait visite en plus de mon frère et de sa gonz.

On a fini péniblement par avoir un semblant d’ambiance. Et au final, on est allé au bar du coin où autour de shots, Indian Betty Boop a lâché son angoisse existentielle et son ambiguité sexuelle.

Du fun, du fun, du fun.

Dinner party

Tagué , , , , , , , , , ,

Ma soirée d’Halloween a été à la hauteur de les espérances en termes de trip américain.

Après avoir joué les muckrakers sur une enquête de corruption dans le Bronx (oui, je portais un imper gris et une carte « Press » dans mon chapeau), j’ai réalisé:
– qu’il était 21h,
– que j’avais travaillé pendant les 13 dernières heures,
– que du coup, je n’avais pas de costume,
– que j’etais invitée à 3 fêtes différentes,
– que mon costume ne serait jamais aussi bien que la panoplie de Khadafi d’un type de ma classe.

J’ai donc couru dans le Village pour trouver un truc chez Ricky’s aka la caverne d’Ali Baba du costume. Les rayons étaient par terre et, même si j’ai failli m’acheter une perruque de « fille de ferme » (sic) (Fifi Brindacier?); la vision successive des ensembles de sexy robot, sexy infirmière, sexy sorcière, ou encore sexy poulet m’a retenue. Ils m’ont redirigée vers les enseignes voisines. Qui étaient en réalité des sexshops. Où entre des colliers de boules de geisha (si!) et des porte faux seins à réservoir pour-éclabousser-tes-amis-de-lait, j’ai trouvé mon bonheur.

Farmgirl

Farmgirl

Des minettes choisissaient des parures Hello Kitty, Princess Leia, ou juste de policière à jupe ras la conscience mais fort seillantes, avec leurs compagnons. Du meilleur effet.

Une vie plus tard j’ai rejoint la soirée encadrée par une sexy pirate et un banquier freaky. Sur la route tous les hipsters de Brooklyn s’étaient déguises en Mario, et toutes leurs amies en Black Swan.

A la soirée, des chatons (vraiment beaucoup), des Black Swans, et des morts vivants.

La police est arrivée a deux heures. Ils ont emmené un type qui les a mollement insulté. Sa chère et tendre était en larmes devant les gyrophares. Heureusement qu’elle n’était pas déguisée en Black Swan.

Mime est depuis très remontée contre la police. Qui est fasciste. Évidemment.

En attendant la bande de jeunes filles frigorifiées en tutus, ou leurs rivales avec des moustaches de chat géantes, et les ribambelles de hipsters déguisés en hipsters Mario, amassées sur le trottoir… les yeux vitreux et le maquillage coulant… Un grand moment.

(Sinon… pour vous dire la vraie vérité vraie, à chaque fois que j’entends Halloween, je pense à ça:)

Too Many Black Swans

Tagué , , , , , , , , , , , , , , ,