Archives de Tag: catherine deneuve

Destin

Toujours dans la série « inspiration« , je vous présente aujourd’hui deux possibilités de modèles féminins dans la vie (parmi tant d’autres; exemple: Nina Hagen ou Paris Hilton). Ces deux-là… Elles sont « classy« . Or, durant la « FW »*, si tu étais pas « classy » et/ou « fab » (mots visiblement interchangeables), tu es trop un bouffon.

– ou –

Attention: Si vous aussi vous pensez qu’elle ressemble à la fille d’Iggy Pop et Alice Taglioni, ne le dites pas à vos amis qui travaillent dans la mode. J’ai fait cette erreur. J’ai failli y passer. Alors qu’Iggy et Alice sont très cools, et ont la classe. Donc je ne vois pas très bien ou est le problème.

Attention aussi, j’aimerais faire une annonce: bientôt sur ce blog… DE VRAIS ARTICLES!

OUAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIS !!

*FW: Fashion Week pour nos lecteurs qui viennent de Tourcoing en Indre et Loire.

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Belle De Jour

J’ai accompagné l’Intellectuelle voir un film qui est une merveille, je le savais, Belle de Jour. Tout ce que j’aime, bourgeois à souhait. C’est un film exceptionnel, tout comme le livre dont il est tiré. Vous savez sûrement tout ça. La beauté du truc consiste à parler de déviance avec pudeur. Livre et film rappelle l’universalité et la banalité de la perversion. Catherine Deneuve est carrément trop bonnasse.

Les Américains qui n’ont rien compris, ont rigolé au moindre silence. Les scènes un peu sexy les amusaient parfois. Les scènes ambigues beaucoup moins. Mais je crois que je suis en ce moment atteinte d’une Téléramite aigue, donc je dis sûrement n’importe quoi.

CRouveyrolles

Cette petite épiphanie culturelle avait lieu au reRun.

Comment vous décrire le reRun? C’est le Lucernaire new-yorkais. Pour les ploucs nos amis non-Parisiens, le Lucernaire est lieu qui réussit à avoir (1) les étals de bouquins bourrés de théories théâtrales que même Juliette Binoche et Denis Podalydès n’ont pas du lire et de sombres traités sur les ressources naturelles chez les Aztèques auto-edités à l’Harmattan, (2) un resto cantine cheap ET snob, (3) une programmation ciné et théâtre pointue -dans tous les sens du terme.

D’ailleurs le reRun se définit comme un « Gastropub » pour amoureux de films indés. Gastropub, c’est typiquement un mot new-yorkais. On est un peu « gastro » (ahah): donc vous en aurez pour votre argent, on vous jure que ce ne sera pas trop crado. On est un peu « pub »: ce sera démentiellement authentique. Un concept un peu débilos. Un mot qui fait totale symétrie avec notre mot « bobo ».

L’Intello et son petit groupe de potes ont d’ailleurs conclu leur dîner là-bas avant la séance par des projets d’orgies gastronomiques à base de homards. C’était chic.

Tagué , , , , , , , ,

Memory Montauk

Si pour vous Montauk c’est ça:

Judy Libow, entre 1969 et 1979 (plus ou moins)

Ou ça:

La dream team (et un vieux monsieur) -Montauk, 1975

Et bien en fait sachez que Montauk c’est surtout ça:

CRouveyrolles

CRouveyrolles

CRouveyrolles

CRouveyrolles

CRouveyrolles

CRouveyrolles

CRouveyrolles

CRouveyrolles

Oui, j’aime beaucoup cette étiquette.

CRouveyrolles

CRouveyrolles

CRouveyrolles

CRouveyrolles

CRouveyrolles

CRouveyrolles

8 choses que je peux vous dire à propos de Montauk:

– J’ai adoré -pas seulement parce qu’il y avait un jacuzzi dans notre b&b très Twin Peaks.

– Montauk est situé dans les Hamptons, mais il faut bien dire que c’est East Hamptons. C’est plus hip.

– A l’origine, Montauk était une destination de vacances pour les classes moyennes et les ouvriers.

– Andy Warhol y avait une maison, et Truman Capote et consort kiffaient  y aller.

– Ce village ressemble à une maison de poupée géante.

– Il y a des faons sur la route la nuit.

– En 2008 un monstre mort s’est échoué sur la plage. L’animal n’a jamais été identifié avec certitude.

– Louez des vélos!

Et voici quelques conseils plus utiles avisés d’un natif:

 

Tagué , , , , , , , , , , , , ,