Archives de Tag: société

Hier soir j’ai vécu la réponse parfaite à mon laïus sur les cons.

J’ai un ami anglais en visite depuis quelques semaines. Il est hipster sans trop l’être, et on se connait depuis Bir Zeit. Il a fait depuis des choses incroyables y compris participer à ce projet, très hipster-friendly d’’ailleurs, de skate park et centre éducatif à Kaboul.

 

Bref je lui parlais de mes cas de conscience journalistiques de la semaine, il riait. Jusqu’à ce que je lui expose ma théorie selon laquelle c’est vraiment dommage de partir du principe que le public est stupide et encore plus paresseux, ce qui justifie ensuite de produire des sujets ras les pâquerettes autant en termes de contenus que de formats -j’insiste la dessus, parce que c’est une chose de faire du people, mais je reste convaincue que si tu le fais bien tu peux sauver les meubles de ton amour-propre et de la qualité d’information délivrée.

 

Bref je lui disais toute ma nausée et toute mon impuissance à grand renfort de drames latins et moulinets de bras.

Dans un ménagement d’effets tout anglais, il m’a finalement lâché dans un sourire: « en fait tu souscris à la vision romantique des masses prolétariennes qui une fois éduquées s’uniront internationalement pour réaliser quelque chose de grandiose. How French of you! »

 

Dire que ça fait six mois que cette question d’audience, de sa capacité de d’empathie et de compréhension plus évoluée qu’on ne pourrait le penser, me fait chauffer les méninges… Tout ça pour me résigner : l’immense majorité des gens ne veulent pas lire des histoires compliquées. Rien à voir avec le fait qu’on ne leur offre pas l’opportunité de les lire. « Les gens choisissent délibérément d’acheter le Daily Mail et pas The Economist« . And voilà ! Bottée en touche par un bruleur de Jeanne d’Arc. Bravo.

Always trust les Anglais.

Bon sang mais c’est bien sûr!

Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Quand je me suis réveillée -en retard-, que j’ai vu qu’il pleuvait, et que j’ai réalisé que je ne savais pas exactement où était le City Hall; je me suis que ça allait être une très bonne journée.
Et, en effet, quelle journée…

Je devais couvrir le lancement de cette hotline pour « bullied kids ». Un terme dont on aurait du mal à trouver l’équivalent francophone. De l’intimidation dans les cours de récré, brutale, physique ou non, au harcèlement, disons.

Même si je vois l’idée, dans le métro en rageant contre ce putain de métro à la con qui pue la moule où on capte pas et du coup je savais pas où je devais aller et j’étais en début d’infarctus je me disais que cette idée de bullying ne m’était pas très familière.

Des brochettes d’officiels sur leur trente-deux et en rang d’oignons ont prononcé chacun à leur tour des discours inspiring – l’enfant, cet être si fragile.

CRouveyrolles

On est loin de Tamalou, et de nos jeux du foulard…

Enchantée par cet évènement d’une intensité rare, je suis partie pour un petit micro-trottoir des familles, toujours sous la pluie. Histoire de demander à de vrais enfants adolescents ce qu’ils en pensaient. Ils n’en pensaient rien, évidement, puisque ce sont des adolescents. Ou alors ils étaient tous autistes…

Les quelques réveillés que j’ai croisés m’ont parlé de toutes les insultes que leur cerveau détraqué met au point. Une fille de 14 ans, des micro-seins en fleurs, une blondeur incandescente et, à l’appareil dentaire près, un sourire exquis; m’explique qu’elle se colle dans le moule à l’école depuis qu’elle a compris que la moindre faiblesse la transformerait en mouton noir. Elle raconte qu’avoir le même dégradé que tout le monde c’est hardos, et qu’elle n’aime pas trop la pizza mais que tout le monde en mange donc bon …

Le propos ne me surprend pas. Il rappelle seulement à mon bon souvenir à quel point avoir 13 ans ça craint.

Comme ici, les choses sont souvent plus BIG, une vingtaine d’enfants se suicident chaque année parce qu’ils sont bullied.

En rentrant -sous la pluie- pour écrire ce papier, je pensais à James Rodemeyer. Sans Lady Gaga on aurait jamais su qu’il aimait pas la pizza.

 

Enfants taureaufiés

Tagué , , , , , , , , , , , , , , ,